Roadtrip de 5 jours à Majorque

Publié le Espagne

Quand Corsica Ferries nous a proposé de visiter Majorque en van VW en mai dernier, nous n’avons vraiment pas hésité! Nous avions encore en tête ces quelques jours passés en amoureux en van dans les Cévennes et nous nous étions promis de réitérer l’expérience un jour. Il est vrai que nous partions avec les a priori traditionnellement accolés aux Baléares et leurs légendaires invasions de touristes et paysages bétonnés mais nous ne demandions qu’à être surpris. La promesse de visiter Majorque en 1 semaine à notre rythme et entre potes était bien plus que suffisante pour ressortir les backpacks et passer des heures sur Pinterest à la recherche des plus beaux spots de Majorque. Entre paysages incroyables, plages paradisiaques et villages charmants, à travers ce récit de nos aventures au jour le jour, nous allons te montrer pourquoi visiter Majorque est une bonne idée!

Corsica Ferries | Trouve ton billet de ferry pour Alcùdia
Skyscanner | Trouve un billet d’avion pas cher pour Majorque

iGraal | Profite du remboursement d’une partie de tes frais de voyage grâce au cashback

Jour 1 : Débarquement à Alcùdia

Après une nuit en mer plutôt agitée, nous arrivons au petit matin au port d’Alcùdia situé au Nord-Est de l’île de Majorque. Il est 8 heures du matin, nous ne sommes que partiellement réveillés mais la perspective de découvrir notre nouveau terrain de jeu a ce petit quelque chose d’incroyablement excitant. Nous montons dans notre joli van d’un rouge vif et bien vite, il est temps d’appuyer sur l’accélérateur pour quitter l’immense bateau. Les rues d’Alcùdia sont encore très calmes et nous ne croisons que peu de voitures sur la route. Direction le centre ville, réputé pour ses remparts médiévaux et ses jolies petites rues pavées. C’est dimanche, jour de marché. Les rues sont encore endormies, comme figées dans le temps. Nous observons avec plaisir le ballet des commerçants qui installent leurs étals pour le grand marché qui approche.

Balade dans les rues d'Alcudia - Majorque, Baléares

La pluie et le froid matinal auront eu raison de notre petite balade improvisée mais ce n’est que quelques heures plus tard que nous avons pu profiter du marché d’Alcùdia et flâner au milieu des nombreux touristes présents pour l’occasion, l’ambiance n’est alors plus du tout la même! Sacs à mains, portes-monnaies, vêtements, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Nous repartons avec une jolie plaque en liège affublée d’un van coloré et d’une planche de surf où est écris “the beach is my happy place”. Le souvenir parfait en somme! Puis, il est temps de faire les courses pour le repas de midi. Poivrons, chorizo, vin rouge, jambon ibérique… de quoi faire un bon apéro et un petit plat de pâtes au chorizo. Il ne reste plus qu’à trouver le lieu où nous allons manger et c’est vers le célèbre Cap Formentor que notre choix se porte… très mauvaise idée! En ce dimanche midi où le soleil est radieux, la route pour monter au Cap est saturée. Nous (enfin c’est Séb qui est au volant!) avons bien du mal à éviter les innombrables cyclistes, les cars de touristes et les automobilistes un peu trop zélés sur ces routes de montagnes sinueuses aux rambardes inexistantes. Il nous faut faire demi-tour et renoncer, le Cap ce sera pour plus tard. C’est finalement sur le parking du Cami de Cala Figuera que nous garons le van et nous profitons d’une vue incroyable sur la mer pour déjeuner en plein soleil, ce voyage commence bien!

Cami de Cala Figuera - Majorque, Baléares

L’après-midi se finit en beauté par une petite balade digestive qui débute au bout du parking et descend vers la mer. Il faut compter environ 20 minutes de descente abrupte (merci les baskets!) pour ensuite se retrouver au niveau de la mer, face à une jolie petite crique. Parait-il que c’est l’une des plages les plus populaires de l’île en pleine saison et l’on comprend aisément pourquoi!

Jour 2 : Randonnée dans la Serra da Tramuntana

Il ne nous faut beaucoup d’efforts pour ouvrir les yeux aux aurores le lendemain matin. Après une soirée chaleureuse au restaurant dans le port de Pollença nous avions décidé de garer le van dans le port d’Alcùdia pour la nuit, aux côtés de nos acolytes blogueurs. Nous ne le savions pas encore mais cela deviendrait notre rituel du voyage : s’endormir et se réveiller avec le bruit des vagues, quel délice! Ce matin-là, le ciel est d’un rose doux et intense avant que les premiers rayons n’arrivent, annonçant une belle journée ensoleillée. Le temps parfait pour notre journée de randonnée dans la Serra da Tramuntana, l’un des coins les plus sauvages et fascinant de l’île de Majorque.

Port d'Alcùdia - Majorque, BaléaresPort d'Alcùdia - Majorque, Baléares

C’est avec Christina, guide de montagne locale joyeuse et rigolote, que nous avons rendez-vous ce matin-là, à l’Ermita de la Victoria. Nous sommes une petite dizaine, plus ou moins couverts, plus ou moins équipés mais tous munis de nos précieux appareils photos et smartphone, prêts à immortaliser et partager cette randonnée qui s’annonce riche et pleine de surprises. En route vers Talaia d’Alcudia, l’un des points culminants de Majorque (446m). La première portion de la randonnée se fait à travers des chemins au bord desquels se dressent d’immenses arbres, majestueux et imperturbables. Nous évoluons au sein d’une nature préservée d’où se dégage une certaine sérénité et une beauté incroyables. Nous croisons très vite de mignonnes petites chèvres sauvages qui s’avèrent être peu farouches voire un peu trop curieuses et gourmandes parfois. Il vaut mieux ne pas les nourrir sous peine de se retrouver avec des compagnonnes de route insistantes. Le dénivelé est assez rapide sans pour autant être fastidieux et nous bénéficions bien vite d’une vue dégagée sur l’horizon et la mer d’un bleu profond qui semble s’offrir à nous. À mesure que l’on prend de l’altitude, la végétation se fait de moins en moins dense et de plus en plus dégagée. Il faut compter environ 2 heures à un rythme très tranquille pour atteindre Talaia d’Alcudia d’où la vue sur les environs est absolument éblouissante. Le chemin se fait alors de plus en plus étroit, à flanc de montagne. Il vaut mieux parfois éviter de regarder trop en bas pour ne pas risquer d’être envahi d’un vertige incontrôlable mais quelle vue!

Serra de Tramuntana - Majorque, BaléaresSerra de Tramuntana - Majorque, BaléaresSerra de Tramuntana - Majorque, Baléares

Nous redescendons ensuite en direction du refugi des Coll Baix et faisons une petite halte pique nique, à l’ombre de quelques arbres. Christina a tout prévu pour nous faire goûter aux saveurs locales dans les règles de l’art et nous fait découvrir le Pan Boli (ou pa amb oli), petite variante du Pan con tomate que l’on retrouve assez souvent dans le Sud de la France. Il s’agit de frotter des petites tomates juteuses (prenez la variété Tomatinas de Ramayet!) sur une tranche de pain de campagne. On rajoute un peu de sel, de l’huile d’olive, du jambon ibérique, du fromage, des olives et voila! De quoi profiter au maximum des saveurs ibériques! Il y a aussi les empenadas à la viande, la soubresade, le fromage… à dire vrai, on ne sait plus vraiment où donner de la tête et l’on se régale allègrement avec toutes ces nouvelles saveurs! Après ce repas copieux et convivial, la descente vers le refugi des Coll Baix continue puis nous bifurquons vers Ses Caragoles pour finir la journée en beauté sur la superbe plage d’Alcanada. Cela donnerait presque envie de se baigner… si l’eau n’était pas si froide! Il est encore trop tôt dans la saison pour oser mettre un pied dans une eau à 18°C mais le spectacle n’en reste pas moins plaisant… de loin!

Plage d'Alcanada - Majorque, BaléaresPlage d'Alcanada - Majorque, BaléaresPlage d'Alcanada - Majorque, Baléares

Jour 3: Route des cols et coucher de soleil magique

Ce 3ème jour commence à nouveau au Port d’Alcudia. Il est décidément impossible de se lasser de cette vue sur la mer ensoleillée au petit matin et ce bruit de vagues si régulier et apaisant. Nous n’avons pas vraiment d’impératif ce jour-là et décidons alors d’y aller tranquillement. Le temps de prendre le petit déjeuner, discuter avec les copains qui ont dormi à côté de nous, se doucher, s’habiller, remballer… il est déjà 11 heures quand nous donnons notre premier coup de clé de la journée. Quel plaisir de pouvoir prendre le temps et se laisser porter par nos envies. C’est l’un des aspects qui nous plaît le plus dans la vie en van décidément. Ce jour-là, nous avons décidé d’explorer la côte nord-ouest de Majorque et de nous attaquer à sa célèbre Route des cols. Avant le voyage, nous avions lu tout un tas de recommandations et mises en garde en tous genres sur internet. Comme on peut s’y attendre, la Route des Cols est une route sinueuse qui sillonne la région la plus montagneuse de Majorque. Encore une fois, les rambardes de sécurité se font rares, les cyclistes téméraires sont légion et nous croisons beaucoup de cars bondés de touristes sur notre chemin. Ce n’est donc pas évident d’y rouler avec notre imposant van des années 70 mais le jeu en vaut aisément la chandelle!

Route des Cols - Majorque, Baléares

C’est la première fois que nous empruntons une route de montagne aussi épique. Tellement qu’on a parfois l’impression qu’elle sort tout droit de l’imagination d’un romancier rêveur et un brin romantique. Souvent, nous faisons halte, garons le van aussi proprement que possible sur le bord de la route et courons admirer ces étendues incroyables. La route goudronnée serpente sur des kilomètres entre des montagnes immenses et pointues recouvertes d’une verdure abondante et éclatante à laquelle se mêle de la roche d’un gris très clair, presque blanc. Nous avons la chance de découvrir ces paysages par un soleil radieux mais il n’est pas difficile d’imaginer toute leur beauté par un temps maussade. La mer d’un bleu intense n’est jamais bien loin et viens ponctuer à la perfection ces paysages paradisiaques. Sois prévenu, tu risques de faire beaucoup d’arrêts photos si tu empruntes un jour cette route! Nous faisons l’ascension jusqu’au Coll de Cal Reis et nous en prenons plein les yeux. Chaque virage semble réserver une surprise encore plus belle que la précédente. Hormis la nature, les petits villages typiques sont aussi à voir tout au long de cette fameuse Route des Cols. Fornalutx, Soller, Valldemossa, Deia, ce sont des noms qui reviennent souvent et qui valent visiblement le détour. Etant pris par le temps (il nous fallait encore trouver un spot pour profiter du coucher du soleil), nous n’avons fait qu’une véritable halte à Deia qui est vraiment un très joli village niché au coeur de la montagne. Soller ne nous a pas vraiment tapé dans l’oeil mais un petit coup d’oeil sur Instagram nous a appris que nous avions loupé d’une journée seulement la plus grande fête de l’année, le Firo. C’est une reconstitution historique de l’invasion Sarrazine de Soller ponctuée par des pétards, des gens costumés et de animations spectaculaires. Cela nous a rappelé la Santa Tecla de Tarragone, qui reste l’un de nos meilleurs souvenirs de voyage! Il nous faudra revenir découvrir le Firo!

Deia - Majorque, Baléares

L’après-midi touche déjà à sa fin et nous nous sommes donné pour mission de dénicher un spot pour admirer le coucher de soleil comme il se doit. Quelque recherches sur Google et voilà que nous jetons notre dévolu sur le Mirador de sa Foradada, situé à seulement quelque kilomètres de Deia. Nous arrivons pile avant le début du coucher de soleil et nous installons sur la terrasse du petit bar présent sur place. C’est vraiment le lieu parfait pour admirer un coucher de soleil à Majorque et nous n’avons vraiment pas été déçus! Accompagnés de nombreux touristes, il faut bien le dire, nous profitons alors des derniers rayons de soleil en sirotant une bière bien fraîche devant un spectacle hors du commun.

Mirador da Fornadada - Majorque, BaléaresCoucher de soleil au Mirador da Fornadada - Majorque, Baléares

Jour 4 : Exploration de Palma de Majorque

Ce matin-là, nous ouvrons les yeux au Port de Valldemossa, encore et toujours bercés par le bruit des vagues au loin. Le lieu est très paisible, c’est un petit village constitué d’à peine quelque maisons en pierre construites dans cette jolie petite crique où nous ne croisons pas grand monde. Mais attention, dormir au Port de Valldemossa se mérite et s’il y a bien une route dont nous nous souviendrons longtemps c’est la petite route sinueuse qui descend jusqu’au port! Nous l’avons emprunté de nuit, avec un van assez large et aucune visibilité. La route est très étroite (par moment, le van passait tout juste), les nombreux virages sont tous en épingles et le dénivelé est conséquent. Même si c’était agréable de se réveiller dans ce lieu magique, comme suspendu hors du temps, nous ne recommanderions pas d’emprunter cette route avec un vieux van, cela ne vaut pas vraiment le coup selon nous.

Réveil en douceur au Port de Valldemossa - Majorque, Baléares

Après un débarbouillage express et un petit déjeuner assez consistant, nous reprenons la route vers Palma de Majorque. Nous y retrouvons avec grand plaisir Sylvie, l’excellente guide rencontrée en Corse il y a quelques années et qui nous avait fait découvrir Saint-Florent et Bastia dans des conditions exceptionnelles. Elle est sur place pour prospecter et faire des repérages pour la possible mise en place d’un circuit à venir et nous propose de nous faire découvrir Palma de Majorque à travers ses yeux. Pour être honnêtes, nous partions avec des a priori assez négatifs. Après avoir passé 3 jours à arpenter la nature sauvage et les petits villages de Majorque, l’arrivée à la capitale Palma a été assez brutale. Le trafic, les feux rouges, les coups de klaxons et autres joyeusetés étaient des choses que nous avions totalement mises de côté et il nous a donc fallu nous réhabituer à cette frénésie et toute cette agitation. Mais il ne faut pas s’arrêter à cet aspect grisâtre et bétonné que peut avoir Palma de Majorque de prime abord. Nous nous sommes principalement baladé dans la vieille ville et il faut dire qu’elle a un charme fou. L’Art Nouveau y a toute sa place et il n’est pas rare de lever les yeux ou pousser la porte d’un patio caché et découvrir une architecture originale toute en fioritures.

Palma de Majorque - BaléaresPalma de Majorque - BaléaresPalma de Majorque - Baléares

S’il n’y avait qu’un monument à visiter dans tout Palma de Majorque, nous retenons sans aucune hésitation sa cathédrale. Majestueuse, imposante, immense, surdimensionnée, elle est aussi belle de l’intérieur que de l’extérieur et les nombreux petits chemins cachés dans ses alentours réservent parfois aussi de belles surprises.

Cathédrale de Palma de Majorque | 7€
Plaça de la Seu
Palma de Majorque - BaléaresCathédrale de Palma de Majorque - BaléaresCathédrale de Palma de Majorque - BaléaresPalma de Majorque - Baléares

Jour 5 : Paysages époustouflants au Cap de Formentor

Déjà le dernier jour sur cette île incroyable. Nous avons garé notre van à la Cala Agulla la nuit dernière et nous commençons la journée par une balade face à la mer, les pieds nus dans le sable. Il y a un peu de vent ce matin-là mais le soleil est une fois de plus au rendez-vous. La plage est quasiment déserte et nous savourons notre chance de profiter d’un tel lieu désert. Ce doit être blindé de monde en pleine saison et la perspective de se baigner dans une eau turquoise n’y est certainement pas pour rien. Le temps de déjeuner, faire la vaisselle et remballer… et nous faisons la rencontre de la gardienne du parking de la plage qui nous indique que le stationnement est payant… oups! Il nous faut donc nous acquitter de 6€ avant de partir vers de nouvelles aventures et nous comprenons alors pourquoi les nombreux vans et caravanes qui avaient passé la nuit à nos côtés étaient partis si tôt! La gardienne nous indique tout de même que nous payons un stationnement à la journée et que nous pouvons y revenir autant de fois qu’on le souhaite aujourd’hui. Ce n’est malheureusement pas au programme mais ce n’est pas bien grave, en route vers le Cap Formentor! Nous avions dû y renoncer le premier jour car il y avait vraiment trop de monde mais il nous paraissait inconcevable de quitter Majorque sans y retourner. La deuxième tentative fut la bonne et quelle claque! Ces montagnes escarpées tombent à pic dans une mer agitée et offrent un paysage une fois de plus épique et assez incroyable. Nous ne pouvions terminer ce séjour à Majorque d’une meilleur manière et c’est non sans un petit pincement que nous avons embarqué sur notre ferry retour ce soir-là, la tête remplie d’images et de souvenirs indélébiles.

Cap Formentor - Majorque, BaléaresCap Formentor - Majorque, BaléaresCap Formentor - Majorque, BaléaresCap Formentor - Majorque, Baléares

La vidéo de notre voyage

Blogueurs voyageurs passionnés, nous arpentons le monde à la recherche de ses plus beaux joyaux. Culture, gastronomie, paysages et rencontres, autant de choses que tu retrouveras ici, et peut être même bien plus encore…

Posted by Nath et Séb

Blogueurs voyageurs passionnés, nous arpentons le monde à la recherche de ses plus beaux joyaux. Culture, gastronomie, paysages et rencontres, autant de choses que tu retrouveras ici, et peut être même bien plus encore...

Commentaires (2)
  1. Anne LANDOIS-FAVRET 30 novembre 2018 at 13 h 53 min

    Je ne connaissais pas du tout cette île (de nom oui, mais pas trop les reliefs qu’il y a), quelle belle découverte ! Je ne suis pas du tout branchée Espagne, mais j’ai trouvé les paysages et les reliefs superbes, il y a du potentiel de mon point de vue ! 😀

Un petit commentaire?

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont notés *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.